Symptômes et traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombaire

La colonne vertébrale fait partie du système musculo-squelettique et se compose de nombreuses vertèbres qui, ensemble, maintiennent leur mobilité et leur flexibilité, ce qui signifie qu'une personne peut se déplacer activement et adopter différentes positions. Les vertèbres sont séparées par des disques intervertébraux, dont l'amincissement entraîne le pincement des processus nerveux et des vaisseaux sanguins et perturbe l'apport sanguin aux tissus.

Le concept d'ostéochondrose lombaire

La pathologie la plus courante est l'ostéochondrose de la colonne lombaire, car cette partie de la colonne vertébrale est la plus sollicitée, à la fois avec une activité vigoureuse et avec un repos prolongé.

Dans cette maladie, les surfaces des articulations, le tissu conjonctif, le corps vertébral et les disques intervertébraux, qui se composent d'un anneau fibreux et d'un noyau pulpeux en forme de gel, apparaissent.

L'ostéochondrose lombaire à 1, 2, 3 et 4 stades de développement entraîne la destruction du disque intervertébral, dans lequel la substance gélatineuse se dessèche, perd ses propriétés d'origine et donc ses propriétés d'absorption des chocs sont réduites. Dans la phase suivante, la substance fibreuse de l'anneau fibreux est détruite, ce qui entraîne l'apparition de fissures à sa surface, à travers lesquelles émerge le noyau pulpeux (développement d'une hernie).

Les modifications dégénératives des disques intervertébraux entraînent une augmentation du stress sur les vertèbres, un pincement des processus nerveux, une compression des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une douleur dans la zone touchée et un gonflement.

un mode de vie sédentaire comme cause de l'ostéochondrose lombaire

Causes de la maladie

Les causes de l'apparition de la maladie ne sont pas entièrement comprises, mais les experts identifient un certain nombre de facteurs qui affectent le développement de la pathologie. L'ostéochondrose de la colonne lombaire se développe si l'un des facteurs suivants est présent :

  • Hypodynamie ;
  • Obésité;
  • Pied plat;
  • blessures acquises;
  • Levage et transport de charges lourdes;
  • mauvaises habitudes - fumer, boire de l'alcool;
  • charges statiques dans des conditions défavorables ;
  • engagement actif dans tous les sports;
  • travail physique intense combiné à des caractéristiques professionnelles;
  • être dans une position inconfortable pendant longtemps;
  • prédisposition héréditaire, par exemple, pathologies congénitales dans la structure de la colonne vertébrale.

Le groupe à risque comprend les patients de plus de 40 ans atteints de diabète sucré et de troubles musculo-squelettiques.

Symptômes de la maladie

Les experts considèrent que l'ostéochondrose de la colonne lombaire est un processus irréversible, de sorte que la détection rapide des symptômes à ses débuts peut ralentir le développement du processus pathologique.

L'ostéochondrose lombaire se manifeste cliniquement par une tension musculaire, accompagnée de douleurs d'intensité variable. Les sensations douloureuses peuvent être de nature différente selon l'évolution de la maladie, elles peuvent être vives et aiguës, tiraillantes et douloureuses, brûlantes, lancinantes.

Très souvent, la douleur irradie vers les membres inférieurs et les fesses. Ils peuvent prendre du poids à cause de mouvements brusques, de la toux, des éternuements. L'apparition d'un syndrome douloureux oblige le patient à adopter une position tendue plutôt inconfortable, ce qui contribue à soulager la douleur.

Très souvent, l'ostéochondrose de la colonne lombaire s'accompagne de symptômes tels que maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, acouphènes, vision floue, engourdissement des membres inférieurs, dysfonctionnement des organes génitaux - dysfonction érectile, ainsi que difficulté à uriner.

Certains patients diagnostiqués avec une ostéochondrose de la colonne lombaire se plaignent d'une diminution de la sensibilité des fesses, d'une peau froide et bleue, de modifications atrophiques des cuisses et des fesses, d'une diminution de la masse musculaire, d'une sécheresse et d'une desquamation de l'épiderme dans la région lombaire et d'une transpiration altérée. dans la même zone.

Douleurs cervicales et dorsales dans l'ostéochondrose lombaire

Le degré de la maladie

L'ostéochondrose de la colonne lombaire se développe progressivement, de sorte qu'au début de son développement, elle ne présente aucune manifestation clinique. En général, les experts distinguent quatre étapes dans le développement de la pathologie.

  • 1ère étape - modification de la structure de la substance gélatineuse et mouvement de son noyau dans le disque;
  • 2ème étape - modifications de la structure de l'anneau fibreux;
  • 3ème étape - destruction et rupture des fibres de l'anneau fibreux, suivies d'une protrusion du noyau pulpeux dans la cavité vertébrale et de la formation d'une hernie intervertébrale;
  • 4ème étape - la progression du processus de destruction vers les vertèbres adjacentes, à la suite de quoi les ligaments et les articulations des vertèbres intervertébrales sont affectés.

Au stade 1 du développement de la maladie, le patient ressent une gêne lors de l'activité physique, accompagnée d'une légère douleur dans la région lombaire, rarement dans les fesses.

Au stade 2 de l'ostéochondrose du bas du dos, la douleur devient plus intense, à mesure que les processus nerveux sont pincés, le patient ressent une douleur intense dans la colonne lombaire, qui irradie vers les membres inférieurs et les fesses. L'ostéochondrose du deuxième degré du bas du dos peut s'accompagner d'une hyperthermie persistante.

L'étape 3 implique la destruction des anneaux de fibres, la formation de hernies intervertébrales, qui entraînent une déformation sévère de la colonne vertébrale. Le syndrome douloureux devient permanent et intense.

Au stade 4, l'ostéochondrose lombaire prend une forme négligée, dans laquelle le patient présente des limitations importantes de l'activité motrice, accompagnées d'une douleur atroce. Il peut à peine bouger, ce qui indique l'apparition d'ostéophytes - des excroissances osseuses sur les vertèbres. Le niveau 4, dans la plupart des cas, conduit à une mobilité réduite et à une invalidité totale.

L'ostéochondrose de la colonne lombaire peut être détectée à différents stades du développement du processus dégénératif-dystrophique. Le diagnostic de la maladie est fait à l'aide de méthodes modernes, notamment les rayons X, les tomodensitogrammes et les IRM. Sur la base des résultats, le médecin prescrit des tactiques de traitement, qui comprennent une combinaison complexe de diverses mesures thérapeutiques ou chirurgicales.

Massage pour ostéochondrose lombaire

Traitement de la maladie

Si un patient est diagnostiqué avec une ostéochondrose à 1 ou 2 degrés du bas du dos, la maladie peut être arrêtée en empêchant une nouvelle destruction de la colonne vertébrale. L'ostéochondrose lombaire découverte plus tard n'est généralement pas complètement guérie. Par conséquent, les mesures thérapeutiques visent à éliminer les symptômes de la maladie et à ralentir le développement du processus pathologique. Selon les caractéristiques cliniques, le médecin choisira un traitement conservateur ou chirurgical.

Traitement conservateur combiné :

  • Thérapie médicamenteuse;
  • Massage;
  • thérapie manuelle;
  • Effectuer une thérapie par l'exercice ;
  • procédures physiothérapeutiques;
  • bonne organisation du repas.

Le traitement chirurgical de l'ostéochondrose du bas du dos est utilisé pour les complications graves, telles que le développement d'une hernie discale ou la destruction complète du disque. Dans ce cas, une discectomie est réalisée - retrait du disque intervertébral détruit. En règle générale, cependant, les chirurgiens ont recours à des méthodes radicales lorsque toutes les autres méthodes n'ont pas donné les résultats souhaités.